6, Août 2023
Les défis des sociétés crypto pour accéder aux comptes bancaires : une impasse persistante

Les défis des sociétés crypto pour accéder aux comptes bancaires

Depuis plusieurs années, les entreprises opérant dans le domaine des cryptomonnaies font face à un défi majeur : l’accès aux comptes bancaires. Cette problématique est présente dans de nombreux pays à travers le monde, et les discussions entre le secteur bancaire et celui des cryptos sont souvent au point mort.

Les difficultés rencontrées

Les sociétés crypto font face à plusieurs difficultés lorsqu’il s’agit d’ouvrir un compte bancaire. Voici quelques-unes des principales raisons :

  1. Réticence des banques : De nombreuses banques sont réticentes à travailler avec les entreprises de cryptomonnaies en raison des risques associés à ce secteur. Les réglementations strictes et les préoccupations liées au blanchiment d’argent et au financement du terrorisme sont souvent citées comme des raisons pour lesquelles les banques refusent d’ouvrir des comptes aux sociétés crypto.
  2. Manque de compréhension : Les banques traditionnelles ont souvent du mal à comprendre le fonctionnement et les spécificités des cryptomonnaies. Cela crée une méfiance et une réticence à travailler avec les entreprises opérant dans ce domaine.
  3. Risque de réputation : Les banques sont soucieuses de leur réputation et peuvent craindre d’être associées à des activités liées aux cryptomonnaies, qui sont souvent perçues comme étant risquées et volatiles. Elles préfèrent donc éviter tout lien avec ce secteur.

Les solutions alternatives

Face à ces difficultés, certaines entreprises de cryptomonnaies ont trouvé des solutions alternatives pour fonctionner sans compte bancaire. Voici quelques exemples :

  1. Utilisation de cryptomonnaies comme investissement : En Suisse, il est possible de fonder une entreprise et de l’enregistrer au registre du commerce en utilisant des cryptomonnaies comme investissement. Les sociétés peuvent ainsi fonctionner sans compte bancaire en payant les salaires en cryptomonnaies.
  2. Enregistrement avec un portefeuille Bitcoin : En France, la société de cryptomonnaies Nym a réussi à enregistrer sa filiale sans compte bancaire, mais en utilisant un portefeuille Bitcoin. Cette approche innovante a permis à l’entreprise de contourner les difficultés liées à l’accès aux comptes bancaires.

Perspectives d’avenir

Malgré les défis actuels, il est important de noter que des discussions sont en cours entre le secteur bancaire et celui des cryptomonnaies pour trouver des solutions. En France, par exemple, la loi Pacte de 2019 a permis aux start-ups travaillant dans le secteur des cryptomonnaies d’obtenir un visa de l’AMF (Autorité des marchés financiers) . Cela montre une volonté de réglementer et d’encadrer ce secteur, ce qui pourrait faciliter l’accès des entreprises de cryptomonnaies aux services bancaires à l’avenir.En conclusion, l’accès aux comptes bancaires reste un défi majeur pour les entreprises de cryptomonnaies. Les discussions entre le secteur bancaire et celui des cryptos sont encore au point mort dans de nombreux pays, ce qui rend difficile l’accès aux services bancaires pour ces entreprises. Cependant, des solutions alternatives émergent et des efforts sont déployés pour réglementer ce secteur, ce qui laisse entrevoir des perspectives d’amélioration à l’avenir.

Références

  1. Accès aux comptes bancaires : les sociétés crypto toujours dans l’impasse – JDN
  2. Actualités bancaires pour les professionnels – Anytime
  3. Finance « décentralisée » ou « désintermédiée » : quelle réponse réglementaire ? – ACPR – Banque de France
  4. Nym réussit à s’implanter en France sans compte bancaire (mais avec un wallet bitcoin)
  5. Les banques qui interdisent à leurs clients d’acheter des bitcoins… et les plus ouvertes – Capital
  6. L’essor des cryptoactifs : de nouveaux défis pour la stabilité financière

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *